Sylviane Corbion

Doctorante – AXE C

Je suis doctorante en 2ème année en Sociologie et je suis également professeur des écoles en Seine-Saint-Denis. J’ai intégré depuis 4 ans le dispositif RASED (Réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté). Ces réseaux visent à apporter des aides spécifiques et différenciées aux élèves signalés en difficultés d’apprentissage et de comportement des écoles maternelles et élémentaires. Cette recherche doctorale est issue d’un questionnement basé sur une praxis, une sociologie interactionniste et inductive pour expliquer les logiques de formation professionnelle des enseignants du primaire confrontés aux inégalités scolaires.

Présentation de la thèse

Titre : «  Education tout au long de la vie et logiques de formation professionnelle – Le cas des enseignants spécialisés du premier degré en charge de l’aide pédagogique aux élèves en grande difficulté scolaire »

 Le débat sur l’école en France est fortement marqué par la question des inégalités scolaires et des moyens à mettre en œuvre dans un idéal « républicain » d’égalité des chances en rendant l’école plus juste et efficace. Pour expliquer l’échec scolaire,  l’attitude réductionniste actuelle, loin d’une approche systémique, s’inscrit dans un fatalisme social ambiant qui s’intéresse principalement au contexte socio-culturel des élèves, aux pratiques enseignantes. Les enseignants du primaire voient leur métier fortement interrogé et transformé au gré des réformes qui se succèdent à un rythme soutenu. Les praticiens fragilisés sont contraints de repenser leurs logiques formatives pour répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves souvent issus des quartiers défavorisés.

La construction de l’objet de cette recherche doctorale s’est établie à partir d’une perspective interactionniste se combinant avec l’adoption d’une démarche de recherche empirico-inductive dont le principe est de partir des questionnements, des observations de terrain pour élaborer des hypothèses explicatives, une théorie du phénomène, façonnée par l’avancement du travail scientifique qui s’inscrit dans un continuum et dans une ethnographie venant éclairer les logiques qui les sous-tendent. La démarche s’est située dans une perspective pluridisciplinaire. La juxtaposition des points de vue a permis de développer un modèle d’intelligibilité original en creusant la question dans toutes ses dimensions, en y intégrant tous les aspects connexes, en faisant coopérer diverses méthodologies comme la théorie ancrée, l’observation participante, des entretiens compréhensifs, des données quantitatives.

 Les logiques de formation dans une éducation tout au long de la vie, vue par l’approche anthropologique du corpus des histoires de vie et de l’étude de cas comme  modèle d’une formation continue dans le 93, apportent à la connaissance générale un éclairage nouveau sur le groupe social que constituent les enseignants du primaire et révèlent l’état but de l’institution scolaire dont l’école, les conditions d’exercice des enseignants, les conduites humaines, les limites des dispositifs de formation proposés, sont les plus fidèles chambres d’échos.

Directrice ou directeur (s) de de la thèse : Jean-Louis LE GRAND

Publications et communications

Dire le travail, 10/07/2015, Devenir enseignante spécialisée,

Raconter la vie, 29/08/2016 – C’était ma classe – collection Editions du Seuil –

Mémoire de Master

Corbion S. « Les enjeux d’une formation continue en alternance dans un processus de construction d’une identité professionnelle d’enseignant spécialisé du premier degré – Orientation dans des postures réflexives et perspectives émancipatoires – La formation CAPA-SH option E en Seine-Saint-Denis » Paris 8, sous la direction de Jean-Louis Le Grand

Experice
Université Paris 13