99, avenue Jean-Baptiste Clément - 93430 Villetaneuse
01 49 40 40 42
assistant-experice.lshs@univ-paris13.fr

Thèmes de recherche

Experice - Centre de Recherche Interuniversitaire Expérience Ressources Culturelles Éducation

Dans sa vocation à explorer la diversité des espaces d’apprentissage en dehors de ceux qui ont été explicitement et exclusivement conçus pour cela, qu’il s’agisse ou non d’institutions, qu’il y ait ou non intentionnalité voir conscience d’apprendre ; EXPERICE approche l’apprentissage (learning) à côté de l’école en se structurant autour de 3 thématiques complémentaires :

Université Paris 13

Responsable : Martine Janner-Raimondi

S’inscrivant dans le cadre général de l’analyse des processus d’éducation informelle et des apprentissages non formalisés, l’Axe A prend pour objet de recherche les processus de construction du sujet au sein de l’espace social.

Ces processus de construction du sujet sont dans une relation étroite avec la compréhension que les individus ont de l’histoire de leur vie et du sens qu’ils donnent à leurs expériences. Ces opérations de biographisation se déploient dans des environnements historiques, culturels, sociaux, politiques, économiques qui produisent des cadres sociaux auxquels le sujet doit confronter sa biographie individuelle.

Les recherches liées à cet axe visent à comprendre les processus selon lesquels les individus à la fois agissent et se construisent en tant qu’individus au sein de l’espace social. Un intérêt particulier sera porté à la relation réciproque entre l’influence des environnements sociaux, économiques, professionnels des sociétés contemporaines sur les représentations et biographies individuelles et la capacité des individus, dans leurs pratiques sociales, à agir sur leurs contextes et à créer du lien social. On s’attachera ainsi à l’analyse des figures de l’action collective dans leurs articulations avec le territoire en tant qu’élément contextuel et champ de transformations de l’action humaine.

Les recherches se développeront dans différents domaines et à différents niveaux : relations du global et du local, intervention sociale et insertion, situations de précarités et d’exclusion, mobilités/immigrations, identités sociales et culturelles « surdéterminées », processus associatifs et construction de compétences collectives, transformations sociétales (genres, parentalité, communication et technologies modernes), école et situations de handicap.

Le CIRBE

Collège international de recherche biographique en éducation EXPERICE Axe A, université Paris 13 Sorbonne Paris Cité – Profeor CIREL Lille 3 Interdisciplinäres Zentrum für historische…
Lire +

Travaux de l’axe A sur le Corps

Le corps : une thématique transversale ? Journée d’études du 23 octobre 2013 Présentation des travaux autour du corps de l’Axe A (2005-2013) Corps appris corps apprenant…
Lire +

Responsable : Nathalie Roucous

Hors de l’école, des pratiques et des objets apparaissent, principalement dans le cadre des loisirs, comme supports d’apprentissages informels qui interfèrent de façon variée avec les apprentissages scolaires. Les recherches conduites dans le cadre de l’Axe B ont pour objet d’analyser la dimension et les modalités éducatives de ces objets et de ces pratiques, en s’appuyant à la fois sur leur histoire et sur leurs usages contemporains. Un intérêt particulier sera porté aux jouets, aux jeux, à la littérature enfantine, ainsi qu’aux pratiques multimédia (informatique, jeux vidéo), et aux lieux où les usagers entrent en contact avec ces objets. Au-delà, il s’agit de saisir comment les enfants et les jeunes se construisent à travers les univers culturels dans lesquels ils vivent et se divertissent, mais également comment ils contribuent à les transformer. Cet axe s’ouvre aussi à la consommation enfantine, mettant en œuvre en particulier de nouveaux objets comme les ludo-aliments et les bonbons, appréhendés dans leur dimension historique comme dans leurs usages et dans les pratiques ludiques et éducatives qui leur donnent sens. L’étude empirique et théorique de ces objets et de ces pratiques permet d’approfondir l’exploration de la culture enfantine. Certains chercheurs de l’axe B se sont ainsi impliqués dans le développement d’une sociologie de l’enfance de langue française.

Le Fab lab Ludomaker

Ludomaker est un « jeune » Fab Lab dédié à la conception de jeux, de jouets et de dispositifs ludiques. Il a pour principale mission d’être un…
Lire +

Responsable :

Responsable : Sylvie Rayna

Ce programme de recherche transversal “petite enfance” traverse les différents axes de recherche d’EXPERICE : le jeu, les pratiques et objets culturels, le développement des compétences et formation des adultes, les publics en difficulté, l’éducation tout au long de la vie. Il fédère des recherches, l’animation d’un réseau international francophone, l’organisation de journées, séminaires et colloques, des publications.

Ce programme trouve son unité dans une approche comparative qui a pour objectif de mettre à jour l’ancrage culturel de l’éducation préscolaire (0-6 ans), c’est-à-dire de repérer les incidences sur les pratiques éducatives des représentations, sociétales et professionnelles, du jeune enfant et des conceptions du rôle de la famille et de la collectivité. Elle tente plus particulièrement d’appréhender les normes et les valeurs qui sous-tendent la définition de la qualité de l’éducation de la petite enfance et l’orientation des innovations en faveur des enfants issus des milieux défavorisés et de l’immigration. Elle cherche aussi à préciser la façon dont peut se décliner la notion de spécificité de l’éducation préscolaire. Elle constitue une contribution à l’éducation tout au long de la vie avant l’école obligatoire et s’intéresse à la dimension informelle de l’éducation de petite enfance.

Projets en cours

Les projets actuellement en cours portent sur les voyages d’études internationaux des professionnel.le.s de la petite enfance, plus précisément sur les apprentissages et les changements qu’ils peuvent (ou non) susciter. Trois journées d’études sont déjà programmées en collaboration avec l’université de Liège. Une recherche Franco-Norvégienne, Children at risk – At risk children, Children at risk, en collaboration avec une équipe norvégienne de l’université d’Oslo, s’attache aux questions de prises de risques et de bien-être, en lien avec la question de l’agency des enfants. Elle se lie avec le projet de synergies transversales au sujet du corps, des pratiques corporelle et de santé. Elle se déroule à la fois en crèche et en maternelle, en regard des barnhagen qui accueillent des enfants de 1 à 6 ans. Par ailleurs, l’école maternelle, les actions culturelles en direction des jeunes enfants, l’accompagnement des professionnelles en crèche continuent de susciter les recherches des membres.

Actes du colloque international Petite Enfance : Socialisation et transitions

Apports des recherches Petite enfance

Le séminaire Education de la petite enfance, transdisciplinaire et à dimension internationale, vise le croisement des regards sur un ensemble de questions vives qui traversent le champ de l’éducation des jeunes enfants (0-6 ans). Les séances de 2011-2012 sur le care au préscolaire ont débouché en 2012-2013 puis 2013-2014 sur une interrogation de l’activité professionnelle dans la petite enfance.

Suite aux discussions des pratiques avec les jeunes enfants dans les musées (G. Redjala) et du partenariat conservatoire de musique – école maternelle (G. Bois), le questionnement évolue, cette année, du côté des pratiques et objets culturels et artistiques. Cette année, au cours du séminaire, intitulé Voyages d’étude, apprentissages et innovations, nous nous centrerons sur des modalités de formation informelles, liées à diverses formes de mobilité et de positionnements.

Ces travaux, ancrés dans un important réseau de relations internationales : associations de recherche (EECERA, etc.) et universités étrangères (Japon, USA, etc.), s’inscrivent dans les problématiques qui traversent le champ de la petite enfance : la définition, relative, de la notion de qualité de l’éducation, de besoins des jeunes enfants, de l’accueil de la diversité, et les approches mettant en cause les discours et modèles dominants, principalement dans la littérature anglo-saxonne. Quatre projets principaux ont été développés :

  • Une recherche internationale « Children crossing borders » sur l’accueil des enfants (de) migrants à l’école maternelle, dans cinq pays (Allemagne, Angleterre, France, Italie, Usa), coordonné par J. Tobin (Université d’Arizona), avec C. Preissing (Freie Universität Berlin), T. Bertram et C. Pascal (Université de Worcester), G. Brougère, N. Guenif, S. Rayna (Experice-Université Paris 13), S. Mantovani et C. Bove (Université de Milan-Biccoca). Ce projet de recherche est financé par la Fondation Bernard van Leer pour sa dimension internationale (390 000 € pour 3 ans) et par la CNAF et le FASILD pour sa dimension nationale. Elle a donné lieu à plusieurs communications dans des Congrès internationaux : Reconceptualizing Early Childhood Education (Oslo, 2004, Madison, 2005), DECET (Barcelone, 2006), EECERA (Reykjavik, 2006 ; Prague, 2007), AIFREF (Coimbra, 2007), et à des chapitres d’ouvrages collectifs (Guenif, 2006 ; Brougère, Guénif & Rayna, à paraître en 2007). Plusieurs autres publications sont prévues (ouvrage international, ouvrage national, articles) ainsi que des manifestations scientifiques à la sortie de ces principales publications.
  • Une recherche franco-japonaise (S. Rayna et O. Baudelot, et M. Hoshi-Watanabe et H. Takahashi, Universités de Tokyo) sur les discours dominants, psychologiques et psychopédagogiques, qui sous-tendent les pratiques d’accueil, de jeu et de soins des professionnels de crèche. Elle a donné lieu à plusieurs communications à des congrès internationaux (EECERA, Reykkavik, 2006 ; AIFREF, Coimbra, 2007), à un chapitre, centré sur l’accueil du matin, dans un ouvrage coordonné par S. Rayna et Brougère (2005) sur les relations parents-professionnels de la petite enfance. Deux autres chapitres, consacrés aux activités ludiques, sont en préparation (Hoshi-Watanabe, Rayna à paraître à l’INRP) ainsi qu’un article pour l’EECERA Journal (Hoshi-Watanabe et Rayna). Un article consacré à une comparaison des soins est en cours (Baudelot, Rayna & Hoshi-Watanabe), ainsi qu’une réflexion liant diversité de l’accueil et accueil de la diversité (Rayna).
  • Un réseau francophone « Nouveaux paradigmes pour penser l’éducation de la petite enfance », lié au réseau anglo-saxon « Reconceptualizing Early Childhood Education » et lancé par G. Brougère, regroupant des chercheurs français (dont N. Roucous, M. Manson, S. Rayna, A. Moreau, Experice – université Paris 13 ), belges, italien, suédois et américains. Ce réseau va aboutir à une publication collective, coordonnée par G. Brougère et M. Vandenbroeck, chez P. Lang en décembre 2007.
  • Une recherche financée par l’ACEPP sur la pédagogie de la diversité dans les structures d’accueil parental en situation interculturelle, menée par G. Brougère et A. Moreau. Une publication et un colloque sont prévus en 2008/2009.
  • A cela il convient d’ajouter la co-organisation d’un symposium (avec publication d’ouvrage) à l’occasion du REF qui aura lieu à Sherbrooke en octobre 2007 ainsi que la coordination française, assurée par S. Rayna, d’une Encyclopédie internationale sur l’éducation de la petite enfance en quatre volumes (coordonnée par R. News et M. Cochran, Praeger Publishers, 2007). S. Rayna et A. Moreau ont rédigé plusieurs chapitres de cette encyclopédie

Université Paris 8 / Université de Pau

Responsable : Francis Lesourd

Ces dynamiques formatives intéressent tout particulièrement les parcours de vie. Dans la riche continuité des travaux de l’équipe, ces recherches contribueront à une anthropologie de l’existence, prise dans son mouvement d’ensemble, à travers la pluralité de ses moments, en développant des approches du temps et de l’identité en renouvellement constant en lien avec de nombreuses situations éducatives émergeantes au sein de la société contemporaines ; elles en proposeront de nouvelles compréhensions dans une distance critique, (y compris avec de nombreux allant de soi en sciences sociales et humaines) et dans une relation contributive (dans une démarche de recherche-action ou de co-élaboration de récit de vie). Ces recherches mettront au centre de leur questionnement la prise en compte éducative des crises, ruptures et dépassements dans les parcours de vie, comme expressions du devenir-autre du sujet, sous la forme d’une approche clinique et phénoménologique de l’expérience. Elles porteront aussi leur attention aux dynamiques collectives et interculturelles et aux formes instituantes qui contribuent à la construction des parcours et des modes de subjectivation. Au final, c’est toute une reformulation ou réécriture des temporalités éducatives des parcours de vie qui se fait ainsi jour, et qui animera le travail de l’équipe dans les prochaines années.

Les « Formations expérientielles » sont pareillement au cœur d’une éducation populaire. L’équipe Experice Paris8&Pau a largement contribué à un réengagement contemporain des recherches et actions en ce domaine. Plusieurs thèses soutenues ou en préparation attestent de ce dynamisme de recherche et ont contribué à installer dans le paysage professionnel et militant la notion d’éducation populaire politique. L’ajout du terme « politique » vient dire clairement que ces expériences formatives et ces pédagogies alternatives visent à stimuler des processus d’émancipation individuelle et collective, dans une perspective de transformation. Cette visée émancipatrice suppose une prise en compte de l’expérience des personnes concernées en prenant appui sur des pédagogies qui contribuent à la conscientisation des rapports sociaux, à l’élucidation des micro-politiques de groupe et à la distanciation des implications. Les recherches menées dans ce cadre doivent elles-mêmes se penser dans les termes d’une émancipation en déjouant les rapports hiérarchisés et hiérarchisant entre savoirs accrédités et savoirs d’expérience et en valorisant des formes de réciprocité dans les dynamiques des connaissances et des apprentissages – des dynamiques très en prise avec la vie des personnes concernées et qui ne sauraient se développer « sans elles ».

Responsable : Valentin Schaepelynck

L’équipe Paris8&Pau bénéficie d’une longue et riche tradition de recherche sur le fait institutionnel et sur les formes d’implication subjective qui lui sont associées. La thématiqueInstitution, dispositifs et interventions sera l’occasion de reparcourir les acquis de l’analyse institutionnelle, dans ses diverses sensibilités et dans la pluralité de ses références, et de les réengager dans le moment contemporain, en particulier dans le cadre du travail engagé sur les Archives Lapassade (financement Paris 8). Cette analyse du fait institutionnel trouve aujourd’hui une forte actualité en raison d’un profond processus de mise en crise des institutions établies et, conjointement, de l’émergence de multiples expériences (habitat collectif, Zone À Défendre, Circuits courts et économie solidaire, jardins communs, logiciel libre, friches artistiques, éducation populaire politique, communauté de patients…) qui cherchent la voie d’un fonctionnement démocratique renouvelé et qui s’interrogent sur leur pérennité. La défiance politique vis-à-vis des institutions majoritaires / dominantes s’accompagne d’une réelle créativité instituante qui prend la forme de multiples « émergences » collectives. Nos recherches s’attacheront à décrypter les dispositifs mis en œuvre au sein de ces expériences en marge ou en périphérie, en tout cas engagées dans un rapport critique. Elles conduiront logiquement à s’interroger sur les conditions et les formes de l’intervention, là aussi en tirant profit des acquis antérieurs (recherche-action, socianalyse…). Il s’agira dans le cadre de cette thématique de mettre en tension créative les « émergences » collectives (révélatrices d’une (ré)institution imaginaire de la société), les modes d’intervention contribuant à leur élucidation et conscientisation (avec, en particulier, l’appui du dispositif « journal ») et le réengagement / réactualisation des cadres conceptuels.

Responsable : Nacira Guénif-Souilamas

Les recherches portent sur les situations et sur les dispositifs de mobilités / de déplacements. Elles s’inscrivent dans une perspective résolument décoloniale, tenant compte centralement des savoirs subalternatifs et des pratiques éducatives émancipatrices. Il s’agit d’appréhender les effets éducatifs et de formation des déplacements et des mobilités (voyage, migration, séjour scolaire…), leurs contextes, leurs modalités et leurs processus spécifiques en matière de présence inédite aux modes de subjectivation et aux modalités d’apprentissages ; et de problématiser le lien mobilité-apprentissage en sériant les opérations qu’implique cette figure de l’être en déplacement, dans sa confrontation à une altérité qui se présente, dans ces déplacements et mobilités transnationaux, comme exponentielle : altérité géographique, linguistique, culturelle, symbolique. Une attention particulière est portée aux tensions et conflits vécus lors de ces situations de déplacement, que ce soit dans le cadre de mobilités légitimes (séjours scolaires, par exemple) ou jugés illégitimes dans le cas, par exemple, des migrants. Les parcours de vie en sont significativement affectés. Les dimensions liées à l’engagement du corps et aux pratiques de santé seront pareillement prises en compte. Des travaux concerneront plus spécifiquement les dispositifs de mobilité internationale, qui sont développés dans le système formel (scolaire) et non formel et qui sont l’objet depuis de nombreuses années de recherches financées dans notre laboratoire, et sur leurs enjeux en matière d’apprentissage et de formation. Il s’agira de revisiter de manière critique les dispositifs mis en place et leurs limites en matière formative, conduisant à interroger, entre autre, l’impact de la forme scolaire en dehors des murs de l’école, les dispositifs fonctionnant alors comme un analyseur de l’institution scolaire.

Experice
Université Paris 13