99, avenue Jean-Baptiste Clément - 93430 Villetaneuse
01 49 40 40 42
assistant-experice.lshs@univ-paris13.fr

Le Fab lab Ludomaker

Experice - Centre de Recherche Interuniversitaire Expérience Ressources Culturelles Éducation

Ludomaker est un « jeune » Fab Lab dédié à la conception de jeux, de jouets et de dispositifs ludiques. Il a pour principale mission d’être un lieu de formation, de recherche et d’innovation dans le domaine des produits et des industries culturelles, tout particulièrement celles liées au jeu (vidéo) et à l’éducation. En effet, dans la lignée des Fab Labs nord-américains et Européens qui fleurissent dans le monde universitaire, associatif et culturel (médiathèques, musées), il s’agit d’un lieu original de recherche et de formation qui, au-delà de son usage académique, nous renseigne plus largement sur l’émergence de nouvelles formes et de nouveaux lieux de conceptions de biens et de produits artistiques, ludiques, éducatifs et culturels. Centré sur le jeu, il  s’inscrit dans la thématique Jeu, Loisir, Objets culturels de l’enfance, développée par l’équipe Paris 13 d’EXPERICE.

Contacts

Responsable : Vincent Berry, MCF Sciences de l’éducation – vincent.berry@univ-paris13.fr
Coordinateur : Nicolas Pineros Cuellar, Ingénieur pédagogique et designer – ludomaker@univ-paris13.fr
Page Facebook

Un Fab Lab dédié au design de supports ludiques et éducatifs

Mis en place en 2016 par le département des sciences de l’éducation de l’université Paris 13, dans le cadre de l’appel à projet de l’IDEX « Pédagogies innovantes », soutenu financièrement par le LABEX ICCA (Industries culturelles et création artistiques) de SPC, depuis janvier 2017, cet espace offre aux étudiants, aux enseignants et aux chercheurs la possibilité de découvrir, concevoir, prototyper et tester des produits et des applications ludiques, éducatives ou non : jouets, jeux de société, jeux vidéo… Un lieu aménagé au sein de l’UFR LLSHS à Villetaneuse et des outils de création sont à disposition des utilisateurs du lieu : ludothèque, bibliothèque sur le game design et les études sur le jeu, outils de création (imprimante 3D : Ultimaker, imprimante grand format : HP Designjet T120, découpeuse vinyl : Roland GS-24), logiciels d’édition d’images et de jeux vidéo, casque de réalité virtuelle, postes informatiques, consoles, matériel de création de jeux…

Un ingénieur pédagogique, designer de formation et spécialiste du jeu, est en charge de l’espace. Il accompagne les projets et forme à l’usage des outils techniques de conception : impression et modélisation 3D par exemple. Il intervient également sur des questions de conceptions et de game design. Par ailleurs, le lieu propose régulièrement des ateliers de formation ou des journées d’initiation au jeu et à la conception, proposés par des professionnels, des enseignants-chercheurs ou des étudiants. Sa présence est essentielle pour assurer le fonctionnement et l’ouverture du Fab Lab à plein temps dans ses différentes missions : entretien et accueil, formations, enseignements et recherche. Présent tous les jours de la semaine, il accueille les utilisateurs, prépare la salle, met à jour et veille au fonctionnement de l’équipement. Il aide au développement des projets, forme et accompagne à l’usage des outils de conception 3D : modélisation, impression, découpage… La présence de l’ingénieur pédagogique assure également le travail de mise en visibilité du Fab Lab : organisation et gestion d’évènements, site internet, réseaux sociaux…

Un lieu de formation sur le design de produits culturels, ludiques et éducatifs

Le Fab Lab fonctionne selon deux logiques : une première, que l’on pourrait qualifier de « formelle », inscrit l’usage de ce dispositif dans des cursus universitaires. Dans le cadre d’UE spécifiquement orientées autour de problématiques de design, de conception et de création de supports ludiques et/ou éducatifs, le Fab Lab est accessible aux étudiants, aux enseignants, aux chercheurs et aux professionnels (game designer). L’université Paris 13 développe depuis une trentaine d’année un ensemble de recherche et de formation dans ce domaine et a donc inscrit d’emblée ce dispositif dans plusieurs formations, parmi lesquelles la Licence Pro Level/Game Design (IUT de Bobigny, Dpt MMI, UFR SIC, LABSIC) et le Master Sciences du jeu (UP 13, département des sciences de l’éducation, EXPERICE). Dans ce cadre, le Fab Lab renforce le caractère appliqué des formations. Il offre aux étudiants la possibilité de soumettre des prototypes aux professionnels (industries du jeu et institutions éducatives) mais aussi de participer à des appels et des concours de création et d’innovation dans le domaine du jeu, de l’éducation et des TICE.

Ce dispositif est ouvert à d’autres formations qui ne s’inscrivent pas directement dans la question du jeu mais qui, de façon connexe, mobilisent des dispositifs ludiques pour l’apprentissage : l’enseignement des langues par exemple (département d’anglais et d’espagnol à Paris 13), la formation des enseignants (Master MEEF de l’ESPE de Créteil). Des demandes d’inscription du Fab Lab dans les maquettes ont été faites par d’autres départements et composantes. Elles seront discutées et mises en place dans le cadre du prochain quinquennal.

Une seconde logique, plus « informelle », est fidèle au mouvement pédagogique en amont des Fab Labs. Hors du temps institutionnel des formations, le dispositif est ouvert aux initiatives individuelles et aux projets personnels des étudiants, des enseignants et du personnel de l’université USPC. Des initiatives personnelles de conception, de création et d’innovation sont encouragées et soutenues dans le cadre bien sûr des possibilités légales, techniques et humaines du lieu.

Un lieu de recherche appliquée : création – conception de produits culturels

Original par son orientation sur le jeu dans sa diversité, le Fab Lab est conçu comme un lieu de recherche appliquée qui vise l’expérimentation de produits ludiques et/ou éducatifs. Plusieurs projets de jeux sérieux ont été conçus ou sont en cours de développement.

Un lieu de rencontres : étudiants, chercheurs et professionnels des industries culturelles

Le Fab Lab s’appuie sur un réseau de professionnels du jeu, du jouet et de l’éducation. Dès son ouverture, le lieu a accueilli des acteurs de ces secteurs : auteurs, éditeurs et designers. Quelques professionnels, avec qui nous travaillons, interviennent déjà régulièrement dans le cadre du Fab Lab pour des formations.

Jeux sérieux, jeux éducatifs

A titre d’exemple, on peut citer le jeu The Porter Case développé en 2016 par Ashley Eschenbourg, enseignante au département d’anglais de Paris 13, en collaboration avec l’ingénieur pédagogique. Il s’agit d’un LARP (Live Action Roleplaying Game) pour l’apprentissage de l’anglais. A partir d’un fait divers (réel), les étudiants doivent rejouer les différentes étapes du procès, en anglais bien sûr, sur la base de la lecture d’articles de presses, de comptes rendus judiciaires et d’une série d’objectifs propres au jeu. Dans le domaine de l’apprentissage de la civilisation espagnole, un second jeu a été créé en 2016, en collaboration avec plusieurs enseignants : Erasmus Mundi qui propose une exploration historique et géographique de l’Espagne.

En mai 2016, une Game Jam, en partenariat avec le CNAM et l’ENJMIN (Ecole nationale de jeu et des medias interactifs numériques) a été organisée sur le thème des jeux mathématiques. Il s’agissait, sur trois jours, de concevoir et développer un jeu sérieux autour des mathématiques à destination des enfants. Le jeu vidéo créé à l’issue de cet atelier a été soumis à des professionnels dans le cadre d’un concours. D’autres Game Jam sont prévues pour l’année 2017. Enfin, un jeu de formation en « économie et gestion » est en cours de développement. En collaboration avec le lycée Camille Saint Saëns (Deuil la Barre), il s’agit de concevoir et prototyper avec les élèves et les enseignants un support ludique de formation.

LUDIBOT : un robot-guide pour les écoles, musées et médiathèques

Parmi les autres projets développés au sein du Fab Lab et qui ne relèvent pas directement du jeu de société ou  du jeu vidéo sérieux, on peut évoquer le projet LUDIBOT. Mobilisant des chercheurs français et mexicains, ce projet est une recherche exploratoire qui vise à mettre au point un support à la fois accessible et innovant : une plateforme mobile, appelée LUDIBOT, destinée à interagir avec ses utilisateurs sur la base de jeux. Ce projet est mené en partenariat avec le CINVESTAV (Centro de Investigación y de Estudios Avanzados del Instituto Politécnico Nacional) et l’université Nationale Autonome du Mexique (UNAM). Il vise à la création d’un robot-guide, destiné à l’accueil individuel ou collectif à l’université, en médiathèque ou dans les musées.

À terme, il s’agira de proposer une solution robotique performante mais facile à prendre en main et à faible coût, qui pourra soit prendre en charge un accueil interactif dans d’autres cadres (bibliothèques, médiathèques, musées, hôpitaux, entreprises), soit assurer des animations pédagogiques. Basé sur la reconnaissance des gestes et des requêtes vocales grâce à des capteurs visuels (caméras vidéo classiques et périphérique Kinect), LUDIBOT proposera aux utilisateurs de les accompagner à la découverte d’un environnement dynamique, par le biais d’interactions autour de jeux sollicitant les savoirs et les savoir-faire linguistiques et langagiers.

Ainsi conçu comme un lieu de recherche, des actions de communication et de valorisation scientifique des actions du Fab Lab sont menées dans le cadre de colloques universitaires parmi lesquels :

  • Journées « Innovations pédagogiques d’USPC », juin 2015
  • Communication « Ludomaker : How to Equip Creativity Through the Making of Games ?”» au colloque international de l’EASST (European Association for the Study of Science and Technology) à Barcelone (31 aout – 3 septembre 2016).
  • Séminaire de rentrée SAPIENS, septembre 2016

Master class sur les industries culturelles

Depuis janvier 2017, une série de « masterclass » sur les industries et les acteurs du jeu est mise en place. Il s’agit d’inviter des professionnels du jeu (de société et vidéo) à présenter leur domaine d’activité et de favoriser ainsi les rencontres avec les étudiants et les chercheurs. En particulier, le thème formations, métiers et carrières du jeu vidéo : prolonge le projet de recherche « Une French Touch du jeu vidéo ? » et soutient aux recherches en cours dans le laboratoire sur les «  trajectoires des savoirs et des professionnels de l’industrie du jeu vidéo ».

Partenariat avec les professionnels des industries, médiathèques et musées

Des partenariats plus directs avec les industries sont également encouragés. Il peut s’agir à partir de problématiques professionnelles, souvent liées à des logiques de design, de discuter ou d’expérimenter avec les étudiants des dispositifs. Des partenariats, notamment avec la société Origames ou Wild Games ont été établis pour du test et du conseil notamment dans le domaine du jeu vidéo et du jeu de société.

Un travail de partenariat est également en cours avec les médiathèques de la Plaine Commune et plusieurs collectivités locales. Il s’agit de former des professionnels de la médiation culturelle autour des usages du jeu et des outils de conception 3D. Les médiathèques sont en effet intéressées par le développement de Fab Labs au sein de leurs établissements et cherchent un lieu ressource pour la formation et la mise en place de dispositifs comparables. Des formations vont être mises en place dans l’année. Du côté des musées, un intérêt est aujourd’hui accordé à la réalité augmentée et/ou virtuelle dans le cadre de visite. En collaboration avec l’incubateur de Paris 13, un partenariat a été mis en place avec la société Art Of Corner Studio, spécialisé dans l’imagerie 3D, pour de l’expérimentation d’un dispositif en réalité virtuelle de visite de musée et d’atelier d’artistes.

Réseau international des game lab et fab Lab

En tant que lieu de formation et de recherche sur le jeu et l’éducation, le fab lab s’inscrit peu à peu dans des réseaux de Game Labs universitaires aujourd’hui en plein essor dans le champ de la recherche internationale. Au niveau hexagonal, un partenariat avec le Gamixlab (école supérieure d’ingénieurs de Paris-Est Créteil) a été mis en place qui suppose déjà de réguliers échanges et rencontres d’étudiants et de formateurs. De la même façon, un travail de mise en réseau avec le Gamelier (CRI, Paris Descartes et Diderot) et le Fab Lab Paris Descartes est en cours. Le Fab Lab est par ailleurs repéré, sollicité et soutenu par la cellule SAPIENS d’USPC.

Au niveau Européen, une première mutualisation de cours et d’échanges d’étudiants a été mise en place avec l’université de Liège, de Bruxelles et de Louvain la Neuve et avec des enseignants-chercheurs du Liège Game Lab (Centre de recherche sur le jeu vidéo, hébergé au sein du Lemme à l’Université de Liège) ou du Lab JMV (Laboratoire des Jeux et Mondes Virtuels, en Belgique francophone). Au niveau international, dans le cadre du projet LUDIBOT, un partenariat est établi avec l’université Nationale Autonome du Mexique (Faculté de Philosophie et Lettre) et le CINESTAV. Ce travail de partenariat et de mise en réseau reste à développer au niveau international, particulièrement avec des enseignants chercheurs avec qui nous sommes en contact et notamment le Game Research Lab de l’université de Tampere, le Cologne Game Lab, ou encore le Technoculture, Art, Game (TAG), de l’université de Concordia à Montréal. Ludomaker pourrait dans ce cadre faciliter le montage de partenariats pour des événements scientifiques comme des projets de recherche à un niveau européen et international.

Experice
Université Paris 13