Motion votée à la majorité des membres du laboratoire EXPERICE

Le Laboratoire EXPERICE Paris13-Paris 8-Pau se déclare mobilisé contre la réforme des retraites et ses effets programmés, ainsi que contre la LPPR. L’ensemble des régressions sociales cumulées de ces projets nous semblent inacceptables du point de vue à la fois de notre conception de la solidarité sociale qui doit prévaloir entre les générations mais aussi de l’enseignement et de la recherche. Derrière les deux projets, il s’agit d’un même mouvement qui ne fera qu’accroître la précarisation des conditions de vie et de travail de toutes et de tous (allongement de la durée des carrières, baisse des pensions, remise en cause de la logique de solidarité au fondement du principe de retraite par répartition ; remise en cause du statut des Enseignant·e·s Chercheur.e.s et des Chercheur·e·s avec la disparition de la référence aux 192h équivalent TD, amplification de la contractualisation et de la précarisation dans l’ESR et des personnels BIATSS et ITA, remise en cause de l’évaluation des carrières par les pairs).

Nous appelons donc dès à présent tou·te·s les collègues, personnels de l’ESR, précaires ou titulaires, à user de tous les moyens qui leur sembleront pertinents pour :
– rendre visible leur mobilisation dans leurs signatures électroniques et réponses automatiques d’absence (cf. suggestion ci-après). « J’accuse réception de votre message. Étant mobilisé·e contre le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche et contre le projet de réforme des retraites, j’ai strictement réduit mes activités d’enseignement et de recherche, et ne suis donc pas en mesure de vous répondre dans l’immédiat »
– pratiquer autant qu’il est possible à chacune et chacun, à son échelle, la grève de la recherche : suspendre les activités scientifiques (reporter les colloques et journées d’étude, suspendre le travail d’expertise et d’évaluation, refuser de siéger dans les différentes instances de l’ESR, etc.)
– se joindre à ou relayer à l’échelle des départements pédagogiques la mobilisation sous la forme de différentes actions (report des examens, réunion d’information auprès des étudiant·e·s, rétention des notes, etc.).

Nous appelons enfin à participer aux journées de mobilisation nationale, ainsi qu’aux actions de soutien aux grévistes de la RATP et de la SNCF en Île-de-France (piquets, caisses de grève, AG, etc.).
Il va sans dire que cette prise de position collégiale de notre équipe tient également à signifier notre entière coopération avec l’ensemble des praticiennes et praticiens de la recherche et de l’enseignement, c’est-à-dire avec les masterantes et masterants, doctorantes et doctorants, chercheuses et chercheurs, personnels administratifs précaires ou titulaires, vis-à-vis desquels notre considération intellectuelle ne souffre aucune distinction statutaire et encore moins hiérarchique. Vis-à-vis de cette population collégiale, légitimement inquiète, notre effort de partage demeurera inchangé.