Deborah GENTES

Doctorante – AXE C

Enseignante en école maternelle, je pratique la pédagogie freinet. Dans ce sens, je suis également engagée dans une association qui développe des ateliers de pratiques artistiques et culturelles pour les enfants, adolescents et leurs familles dans un quartier populaire du XXème arrondissement à Paris. Mon terrain de recherche se situe donc au croisement des différents espaces occupés par les enfants toujours à la limite des cadres de l’éducation formelle. La réflexion que je mène, s’inscrit dans le champs d’une anthropologie de l’enfance, autour de la question d’une possible transformation du monde par les enfants et de la résistance des adultes à ce possible.

Présentation de la thèse

Sujet : Le moment de l’enfance, un début à l’éducation tout au long de la vie, ou comment à hauteur d’enfant, apparait l’enfant auteur. Alors qu’ils sont les grands absents de l’entreprise anthropologique (G. Lenclud) comment traduire les enfants comme objets de recherche ?

Cette proposition conceptuelle d’hauteur d’enfant qui révèle l’enfant auteur, nous permet d’entrer dans cette dimmension autre, physique et éthique, qui pose l’enfance comme un passage obligé et qui reconnait à l’enfant une autonomie de pensée. Ce travail de recherche en se donnant comme objectif d’accéder au réel de l’enfance et d’en analyser les expériences, se place dans la perspective de réduire sa mise à distance par la communauté scientifique. En cela il s’inscrit dans une approche multi-référentielle, (E. Morin) car à vouloir “discipliner” l’enfance, c’est l’enfant qui nous échappe. Lorsque l’enfant paraît, (F. Dolto 1980) toutes les tentatives de catégorisation volent en éclats pour ne laisser la place qu’à sa singularité. Il est dans son élan vital, (C. Freinet) impossible à quantifier, classer, il déborde toujours. Ne s’appartenant pas encore complètement à lui-même, il est de tout ce qui l’entoure. Aussi lorsque nous l’observons en situation à l’école, dans le jardin, au musée, aux anniversaires etc…, nous nous situons alors dans la particularité du terrain d’étude ethnographique, qui définit un espace/temps à la fois produit et producteur de relations inter-subjectives dont l’analyse ferait apparaitre, UN enfant unique et universel. Car un devenir-enfant (G. Deleuze, F.Guattari, 1980) reste à trouver, inévitablement trait d’union entre notre passé et notre avenir, il est aussi porteur de toutes les transformations des mondes sociaux qu’il traverse. Cette recherche entre dans ce nouveau paradigme d’une éducation tout au long de la vie (L. Colin, J.L. Legrand, 2008) dans la volonté de poser l’enfant comme auteur de sa propre histoire et de poser l’enfance comme productrice de sa propre culture (R.Sirota) dans la dynamique d’une histoire sociale en construction basée sur l’expérience. R. Hess pose le moment de l’expérience comme un rapport au monde médiatisé. L’hypothèse de penser l’enfance comme un moment, c’est reconnaître à l’enfant à la fois une subjectivité dans la conscientisation de son rapport au monde et une capacité à l’exprimer, dans son rapport à l’autre. Nous analyserons aussi comment l’enfance peut se définir comme un moment dans sa répétition, au cours d’une éducation tout au long de la vie, qui prend en compte les résistances et les résiliences qui lui sont intimement liées. Plutôt que de décrypter l’enfance comme un déterminisme, il s’agirait plutôt de la révéler comme le moment de tous les possibles (H. Lefebvre).

Directeur de la thèse : Remi Hess

Publications et communications

Deborah Gentès, “En quoi la modélisation des «rendre comptes» à l’école maternelle sur ceux de l’élémentaire a participé à la modification de la pratique des enseignants? “ in Rendre compte de sa pratique. Pour qui, pourquoi,comment ? ACTES DU COLLOQUE 9 et 10 avril 2013 A I F RI S S S (Association Internationale de Formation et de Recherche en Instruction Spécialisée, Santé et Social )- doc.PDF www.aifrisss.org

“L’amour pédagogique, c’est le Danemark”, in De l’amour pédagogique à l’intérité, Les IrrAIductibles, PUSG, 2ème semestre 2013

Mémoire de Master (le cas échéant) «T.R.A.C.E.S. à la Forge, Le droit à ville, le droit à l’enfance